Premier quotidien
Les Conférences
Mercure de France
Les Nouvellistes
Fréron journaliste
Marivaux philosophe
Premier quotidien

 

 

 

 

Des journaux variés

Le Journal Economique voit le jour en 1751. Ce mensuel sera rédigé jusqu�en 1772 par Baudeau, Goulin, Querlon, Dreux du Radier et Boudet. Il attaque souvent les idées des Physiocrates mais les soutient pour défendre la liberté de commerce sur les grains : � Essai sur la Police générale des grains, sur leur prix, sur les effets de l�agriculture. L�Auteur commence par examiner les Règlements qui ont été faits en France sur les grains. Il en trouve quatre principaux. Le premier, du 4 févier 1557� Le quatrième, du 9 avril 1723. Ils défendent à toute personne d�entreprendre le trafic et marchandises de grain qu�après avoir demandé et obtenu la permission des Officiers des Justices Royales. Obliger les marchands à plusieurs formalités, c�est prendre le chemin le plus s�r pour en diminuer le nombre et faire obstacle à la concurrence qui seule peut procurer le prix modique des denrées� � Le 13 septembre 1774, le ministre Turgot établira la liberté du commerce du grain si la situation est favorable.
_________________________________________________

L�abbé Rozier édite, en 1752, les Observations sur la Physique, l�Histoire Naturelle et les Arts (Journal de Physique). On y trouve des articles sur la distillation de l�eau de mer, sur le scorbut, des expériences sur l�air, sur l�électricité artificielle�
_________________________________________________

De nombreux journaux vont tenter de satisfaire les esprits curieux et libérés du Siècle des Lumières qui explorent de nouveaux domaines : Journal de Médecine en 1754, Journal des Dames en 1759, Journal d�Education, les Ephémérides du Citoyen en 1767, rédigé par Du Pont de Nemours, physiocrate, dans lequel il démontre que la corvée et l'esclavage des Noirs tout en étant inhumains ne sont pas rentables économiquement,le Courrier de la Mode en 1768, Journal des Théâtres en 1770, Journal de Musique en 1773, Bibliothèque des Romans en 1775�

JOURNAL DES DAMES Ao�t 1774 ~ Histoire des nouvelles découvertes faites dans les Mers du Sud en 1767, 1768, 1769 et 1770:" Tandis que le commodore Biron découvrait les Iles du Roi Georges, M. Wallis trouvait une cha�ne d'autres �les. Arrivé devant celle qu'il nomme Onabrug, il envoie en reconnaissance des bateaux armés et munis de toutes sortes de colifichets. L'Officier qui les commandait, demanda des rafra�chissements aux Indiens, et leur donna en échange des miroirs, des peignes et quelques autres marchandises de peu de valeur. Les femmes, qui s'étaient d'abord tenues à une certaine distance, ne virent pas plut�t ces bagatelles brillantes, qu'elles coururent en foule sur le rivage. Mais les hommes les forcèrent à s'éloigner, ce dont elles parurent très mécontentes." Madame de Maisonneuve ajoute:"Nous ne doutons point que ce récit ne fasse dire à quelque grave Philosophe: O femmes, vous êtes partout les mêmes; c'est-à-dire partout des êtres légers et frivoles. A ces profondes etsublimes réflexions, ne pourrions-nous pas répondre? O hommes, vous êtes partout les mêmes; c'est-à-dire partout les tyrans de celles que la nature a faite vos égales. Vous les avez asservies. Et de quel droit? Vous n'en aviez aucun, à moins que vous ne regardiez comme un droit légitime celui qui livre le faible voyageur à la voracité des tigres."

De 1777 à 1811, le premier quotidien français est proposé au public. Il s�agit du Journal de Paris écrit par Corencez, Dussieux et Cadet. JOURNAL DE PARIS, 11 janvier 1785 : � De Douvres, le 7 janvier 1785 ~ A six heures du matin, les vents au Nord, Nord-Ouest, Mr Blanchard appela tous ses ouvriers� On lança une Montgolfière qui se dirigea vers Calais et il se disposa à partir� A une heure précise, ce jeune intrépide fait placer Mr Geffries dans la nacelle� A trois heures, Mrs Blanchard et Geffries arrivèrent au-dessus des c�tes de France et à trois heures trois-quarts, ils ont pris terre près de Calais� � Il s�agit ici de la première traversée de la Manche par voie des airs.
Mrs Pilâtre de Rozier et Romain se tuèrent quelques mois plus tard en essayant de traverser la Manche depuis la France, après plusieurs tentatives pour battre Blanchard.

Jean-Pierre Boudet 
http://www.sagapresse.com

sagapresse3
8/08/08