Marivaux philosophe
Les Conférences
Mercure de France
Les Nouvellistes
Fréron journaliste
Marivaux philosophe
Premier quotidien

 

 

 

 

�De la loi à la philosophie

Certains écrivains contemporains, spécialisés dans la presse affirment que de 1631 à 1789, environ 350 journaux dans tous les genres furent enregistrés et parurent. Il est certain que quelques journaux ne dépassèrent pas l�année de publication. Notons également qu�un grand nombre supplémentaire de périodiques en français, vit le jour à l�étranger, rédigés par des protestants ou des savants ayant fuit le pays pour d�autres raisons.
Les nouvelles politiques étant réservées par privilège, à la seule Gazette, exploitée par la famille Renaudot, plusieurs journalistes vont se spécialiser dans d�autres domaines.
_________________________________________________

Nous avons vu que le parlementaire Denis de Sallo, rédigea un temps le Journal des Sçavans, dès 1665, que Donneau de Visé lança son Mercure Galant, généraliste, en 1672. La même année, les avocats Blondeau et Guéret font para�tre à Paris, le Journal du Palais, première feuille de jurisprudence, contenant les principales décisions de tous les Parlements et Cours souveraines de France.
Divers cas y sont abordés et visent à proposer les mêmes jugements pour les mêmes affaires :
� Si un père ayant consenti au mariage de sa fille, sans mentionner de dot, est obligé ensuite de la doter� Si le Pape peut accorder une Dispense pour le mariage du grand oncle avec sa petite nièce� Si dans une ville où les Catholiques n�ont point d�Eglise, un mariage célébré dans la maison de l�Ambassadeur par un Jésuite, son aum�nier, est valable� �
Plus tard, en 1775, M. Mars éditera la Gazette des Tribunaux.
___________________________________________________

En 1680, on imprime un Journal Ecclésiastique et un Journal Chrétien en 1685. Le parti anti-jésuite publie clandestinement dès 1728 les Nouvelles Ecclésiastiques, imprimées dans différents endroits secrets et br�lées si le pouvoir vient à les trouver.
� De Paris, le 2 janvier 1741 ~ En annonçant le scandaleux et burlesque Ouvrage du fameux Père Bougeant intitulé Amusements philosophiques sur le langage des Bêtes, dans lequel ce Jésuite établissait systématiquement que les Démons ne souffrent point encore les supplices réels de l�Enfer, nous f�mes observer que l�Auteur mettant un Démon dans le corps de chaque Bête pour l�animer, admettait à cet égard, la réincarnation� �
___________________________________________________

Marivaux écrit en 1722 le Spectateur François, ouvrage philosophique, image de la société de son temps : � Première Feuille ~ Lecteur, je ne veux point vous tromper et je vous avertis d�avance, que ce n�est point un Auteur que vous allez lire ici� Cinquième Feuille ~ Je viens de voir l�entrée de l�Infante. J�ai voulu parcourir les rues pleines de monde. C�est une fête délicieuse que le spectacle d�un si grand nombre d�hommes assemblés. .. Au milieu de mes réflexions, j�ai aperçu un pauvre savetier travaillant dans sa boutique. De temps en temps, il jetait ses regards sur cette foule et il levait les épaules avec pitié sur elle�. Comment ! lui ai-je dit, vous travaillez pendant que vous pouvez voir de si belles choses ? Pardi, m�a-t-il répondu, cela est trop beau pour les petites gens comme nous, cela est bon pour vous autres, gens qui avez votre pain cuit et qui avez le temps de mettre votre journée à ne rien faire� �
_______________________________________________

Copyright Jean-Pierre Boudet

sagapresse3
8/08/08